Rechercher

De toutes les matières, c'est le Wax que l'on préfère.

Jusqu’aux années 80, c’est la communauté africaine étrangère qui portait du Wax en Côte d’Ivoire. Les Ivoiriens s’habillaient comme les Européens.

Ce n’est qu’après 1980 que la styliste béninoise Gisèle Gomez lance la mode du Wax en créant un grand nombre de vêtements avec ce tissu. La nouvelle se propage dans toutes les capitales des pays ouest africains, puis du monde entier.

Le Wax est devenu sociologiquement l’étendard d’une africanité pour toute une génération et notamment pour des stars afro-américaines comme Beyoncé qui le portent fièrement comme signe d’appartenance à une communauté et revendique par ce vêtement identitaire leur descendance africaine.

Mais, le Wax est devenu bien plus qu’un simple vêtement, il peut revêtir des symboliques religieuses, publicitaires ou politiques.


Un des exemples les plus emblématiques est celui de Mobutu, (Mobutu Sese Seko, ancien président de la République démocratique du Congo) qui dans sa folie mégalomane, a fait imprimé des milliers de yards d’un Wax imprimé léopard avec son portrait en médaillon. En effet, il aimait lors de sorties publiques que toute la population lui rende hommage.


Plus récemment, à l’élection de Barack Obama, le pagne présidentiel à son effigie a fait un carton international. Le sac à main de Michele Obama, est quant à lui, un motif de pagne très prisé, notamment par les femmes au Nigéria qui se l’arrachent et plus largement plébiscité sur tout le continent. Le motif du sac à main de l’ex-première dame est d’ailleurs répertorié dans les imprimés de Vlisco la référence hollandaise.


Les créateurs occidentaux l’utilisent comme un vocabulaire nouveau qui vient enrichir leur univers. Un souffle d’exotisme sur la mode occidentale. Et ce n’est pas nouveau. Déjà en 1967, Yves Saint Laurent consacrait une collection à l’Afrique intitulée Bambara.


Jean-Paul Gaultier, Louis-Vuiton, Agnès. B, Balmain, Stella Jean, Dries Van Noten, ou plus récemment la styliste britannique Stella Mc Cartney (par ailleurs fille de Paul Mc Cartney des Beatles) dont le défilé à la dernière fashion week a fait polémique et suscité de vives réactions et enflammé le débat autour de la réappropriation culturelle, tous ont utilisé plus ou moins grossièrement ces dernières années du Wax dans leurs collections.

On a pu voir Anna Wintour, en 2012, la grande prêtresse de la mode, rédactrice en chef du magazine VOGUE USA arborer un imperméable tout en Wax, signé Burberry. Très vite imitée par d’autres stars comme les chanteuses Lady Gaga ou Gwen Stefani.


Tous en Wax comme nouveau slogan de la branchitude poussée au paroxysme du cool. En France, c’est la comédienne Blanche Gardin, qui à la cérémonie des Césars en 2018 est apparue toute de Wax vêtue ! Si elle n’est pas repartie avec un César, sa robe en Wax, a en revanche été sacrée plus belle robe de la cérémonie par le magazine ELLE. Son secret : By Natacha Baco, une marque en vogue qui surfe aussi sur la tendance Wax.

La même année, le chanteur Mathieu Chédid en tournée avec ses musiciens maliens pour l’album Lamomali ne quitte plus ses zizis Repetto en Wax, modèle unique conçu pour la star, vendues en boutique environ 300 euros la paire. De même dans ses clips et sur scène, M ne se sépare jamais de sa panoplie de vestes en Wax griffées Jean-Paul Gaultier !


31 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout